dessinmaya005 - copieJe ne suis jamais considérée comme un rat de bibliothèque ni comme une référence en matière de littérature. Pourtant, il y a toujours tous ces livres qui s’empilent à la tête du lit, sur mon bureau et il y en a au moins un qui bourre ma sacoche! En fait, j’ADORE lire sur les sujets qui me passionnent (la santé, le yoga, la spiritualité, le corps humain, etc.) C’est en discutant dernièrement avec mon amie Marine que j’ai réalisé à quel point j’aimais partager le bonheur que m’apportent les livres, que la lecture nourrissait mon existence et que les échanges à ce sujet me manquaient.

À la suggestion de Marine, j’ai lu un ouvrage au menu de sa formation en yoga thérapeutique : Le pouvoir anticancer des émotions, du Dr Christian Boukaram. Soudainement, en cours de lecture, cela n’a plus fait l’ombre d’un doute : j’allais partager mes lectures sur cet espace tout indiqué qu’est le blogue de mon site. Stimuler les échanges et la réflexion, ouvrir les coeurs et les consciences, donner envie de se plonger le nez dans des univers fascinants et transformateurs, voilà le souffle qui m’anime (et loin de moins l’idée d’un résumé en bonne et due forme ou d’une critique littéraire). Et voici mon premier billet sur l’étonnant ouvrage du docteur Boukaram, chef du service de radiochirurgie à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont et professeur à l’Université de Montréal.

IMG_5188« Étonnant », dis-je, parce que le discours de ce radio-oncologue n’est pas celui auquel les médecins nous ont habitués. Certes, vous y trouverez une somme colossale d’informations basées sur la recherche et des observations cliniques (les références scientifiques sont tellement volumineuses – 34 pages! – que les Éditions de l’Homme ont préféré les publier en ligne que les imprimer!). Mais ce qui étonne, c’est que ce scientifique aborde le plus sérieusement du monde des notions telles que l’ego, l’évolution de la conscience, la foi, l’hypnose, l’art thérapie, et j’en passe.

L’auteur explique donc dans une langue très simple quels rôles jouent les émotions dans notre corps, comment elles constituent l’environnement de nos cellules.

« Les nouvelles recherches scientifiques montrent que le cancer est une maladie environnementale. Cet environnement ne se limite pas aux ondes qui nous entourent ou à l’air que nous respirons. Cet environnement est celui de nos cellules; cet environnement, c’est nous. »

Toujours au sujet des émotions, il souligne ces 4 points importants :

  1. Une émotion contient de l’information au sujet d’un besoin qui doit être comblé.
  2. Toutes les émotions négatives sont issues de la peur, mais se distinguent selon le besoin à combler. (…)
  3. Les gens qui ne font pas face à leurs émotions n’ont jamais appris à les déchiffrer et peuvent fuir ce sentiment désagréable en adoptant des comportements dangereux de distraction qui nuisent au corps.
  4. Quand on ne fait pas face aux émotions, l’information qu’elles véhiculent revient toujours. Cela peut mener à des répercussions psychologiques, telles que la dépression, et peut-être physique, comme le cancer.

D’après des recherches récentes, dont celles de Dre Candace Pert (Molecules of Emotions), il existe suffisamment de preuves pour croire que les émotions circulent dans tout notre corps et peuvent être présentes dans chaque cellule de chaque organe de chaque système. Wow! Ça donne à réfléchir et à ressentir, non?

Je recommande chaudement ce livre, parce que :

  • sa lecture est aisée, son style est clair et épuré;
  • les notions complexes y sont magnifiquement vulgarisées;
  • le contenu va bien au-delà de la description du problème : il propose une foule de solutions qui favorisent la santé globale, tant physique que spirituelle et émotionnelle ;
  • Dr Boukaram n’a pas froid aux yeux : il brise les dogmes et emprunte des sentiers moins fréquentés (comme le lien entre la communication quantique et la conscience universelle!);
  • il exprime sans détour la force et le pouvoir de guérison de l’AMOUR;
  • il se dévoile avec authenticité, vulnérabilité, humilité et poésie.

Je vous laisse d’ailleurs avec un des nombreux passages qui m’ont touchée durant la lecture :

« Lorsque nous oublions les erreurs du passé et que nous pardonnons (à nous-mêmes et à autrui), nous nous délestons de fardeaux inutiles qui cessent alors de gruger notre énergie vitale. Ce qui émerge EST le « paradis ». Ce sentiment d’apesanteur. L’innocence d’un bébé. La souplesse d’une fleur. »

À lire absolument ! BOUKARAM, Christian. Le pouvoir anticancer des émotions, Montréal, Les Éditions de l’Homme, 2011.

Oui je la veux!

Abonnement à l'infolettre de YogaYa

Merci de votre inscription!

Share This